Iranian Grooves (Part 2) : Kourosh Yaghmaei – Gol-e Yakh (1974)

Seconde partie de la découverte des grooves rares et exotiques made in Téhéran, avec à l’affiche aujourd’hui Kourosh Yaghmaei.

Kourosh découvrit la musique à l’âge de dix ans, lorsque son père lui offrit un santour (instrument à cordes traditionnel persan). Après cinq ans de pratique intensive, il acquis une précieuse connaissance de la musique traditionnelle iranienne et de solides bases rythmiques.

Au lieu de les mettre au service d’une interprétation classique, il décida de fonder plusieurs groupes de rock, influencés par les déferlantes de sons occidentaux qui faisaient le bonheur des jeunes iraniens.

Lors de sa dernière année d’études en sciences sociales à l’université de Téhéran, il composa et enregistra l’album qui le rendit célèbre, y compris au-delà des seules frontières de l’Iran : Gol-e Yakh. Son single éponyme, dont le texte a été écrit par l’un des collègues d’université, le poète Mehdi Akhavan Langeroudi, a été un véritable succès, repris de nombreuses fois par des groupes locaux et même des groupes étrangers.

Survint la révolution islamique en 1979, qui l’écarta pendant près de 17 ans de la scène musicale locale. Il se réfugia dans l’écriture de textes et cassettes pour enfants. Il reste encore à ce jour le pionnier du rock iranien et son héritage musical a tracé la voie pour de nombreux groupes iraniens actuels.

[audio:z – Kourosh Yaghmaei – Gole Yakh.mp3] [audio:z – Kourosh Yaghmaei – Sarabe To.mp3]

2 réponses sur “Iranian Grooves (Part 2) : Kourosh Yaghmaei – Gol-e Yakh (1974)”

  1. Une musique qui me transporte dans un monde à la fois nostalgique, et pourtant rempli d’espoir. Une chanson qui exprime la paix et l’amour, bien que je ne comprenne pas le perse.
    Une mélodie douce et entraînante, tellement belle qu’on aimerait mourir avec elle…
    Merci infiniement !
    (J’ai le CD)
    Cécile.

Répondre à ben Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *