Le mythe Afro Blue, où comment une chanson entre dans l’histoire…

Lorsque, dans les années 20, le jeune Mongo Santamaria apprend à jouer des congas dans les cercles de Santéria de la Havane, se doute-t-il qu’il composera une quarantaine d’années plus tard l’une des chansons qui inspirera les plus grands artistes contemporains ?

C’est effectivement en 1959 que sort son second album sur le label Fantasy, intitulé sobrement « Mongo », et sur lequel figure une composition originale de près de 4 minutes : Afro Blue.

Ce titre devint très rapidement le succès de Mongo Santamaria et le fit connaître bien au-delà du cercle des fans de latin jazz. C’est ainsi qu’au tout début des années 60, John Coltrane, bluffé par la force du titre et son mélange de modernité musicale et de traditions africaines, décide de le reprendre en album, puis en live. Sa plus belle prestation fut très certainement un concert au Japon en 1966, où la chanson s’étira sur près de 38 minutes (!), avec des solos d’anthologie. Coltrane s’est tellement réapproprié le titre de Santamaria que certains amateurs de jazz restent persuadés qu’il en est le compositeur !

Mais Coltrane ne fut pas le seul à reprendre Afro Blue. Le site PRX recense (presque) toutes les versions existantes. Cela en fait déjà une dizaine mais la liste est nécessairement incomplète, tellement les variantes et les reprises sont nombreuses.

A noter qu’en 1960, Oscar Brown Jr. ajouta des paroles au titre sur son album Sin & Soul. Cette version est généralement la plus reprise : il faut avouer que le format chanté passe plus facilement sur une radio que la version de 38 minutes de Coltrane…

Voici une petite sélection des versions d’Afro Blue que je préfère :

DEE DEE BRIDGEWATER – Afro Blue : tiré de l’album Afro Blue (Trio Records – 1974)

MOMO WANDEL SOUMAH – Afro Blue : tiré de l’album Matchowé (Buda Musique – 1990)

HEIDI MARTIN FEAT. AARON WALKER – Blue Afro Blue : tiré de l’album Alone Together (1998)

deedee.jpgmomo-wandel.JPGheidi-martin.jpg

6 réponses sur “Le mythe Afro Blue, où comment une chanson entre dans l’histoire…”

  1. hey Chonga…. i discovered your blog via a comment you made on Matsuli music, and i have to say that i LOVE what you’re doing!

    i’ll link you to my blog (http://combandrazor.blogspot.com)… i don’t post too much about music there right now, but i’ll be adding more obscure music in the future.

    (is it impolite for me to post a comment in English on a French language blog? i hope not! LOL)

  2. Hi AFKAP,

    Thanks for your comment : I added your blog in my links too. Don’t hesitate to post about music (obscure or not !) : the more we are to share, the better it is for all of us !

    By the way, it’s not impolite to post a comment in english on a french blog. Look : I answer you in english ! Chongastyle is a multicultural blogger 😉

  3. Salut Chongastyle,

    Personnellement, je dois avouer un petit faible pour la version du regrétté Momo Wandel Soumah.

    Merci et à bientôt.

    Aduna

  4. J’avais découvert ce morceau sur un disque de McCoy Tyner, « Song of the New World » ; c’est une version avec un orchestre important (plusieurs trombones, trompettes, deux flûtes…), je reste fort impressionné par cette version où la tension est quasi en permanence paroxystique. Curieux sur ce rythme de valse…

    J’espère que vous la connaissez.

    Cordialement.

  5. bonjour, je suis comme vous trés attaché à ce morceaux de latin jazz, afro blue je l’ai entendu sur france musique la première fois joué en live au festival de jazz de montreux je crois, en 1994 si je ne me trompe pas, seulement je n’arrive pas à retrouver cet enregistrement précis, avez vouz des pistes à me donner.
    merci d’avance si vous me repondez.
    sinon peut etre à un e prochaine. bye.
    jérome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *