Fred « Mississippi » Mc Dowell – First Recordings – The Alan Lomax Portrait Serie (Rounder reissue – 1997)

La vie de Fred Mc Dowell était écrite à l’avance. Né à Rossville, Mississipi, en 1905, il s’établit à Memphis à 20 ans pour occuper de multiples petits boulots manuels tels que poseurs de traverses dans une tonnellerie, ou ouvrier dans une usine de traitement de céréales.

Ses temps libres, il les passaient à animer des soirées et des bals grâce à une maîtrise exceptionnelle de la guitare bottleneck. Ils n’imaginaient pas en faire une carrière, encore moins pouvoir enregistrer un jour un disque…

Jusqu’au jour où son chemin croisa celui de Shirley Collins et d’Alan Lomax, l’ethnomusicologue célèbre qui traversa les cinq continents pour enregistrer et graver pour l’histoire les musiques quotidiennes de nombreuses cultures, souvent disparues.

Face à cette découverte, Alan Lomax décide de pouvoir publier un disque à partir des enregistrements live de Fred Mc Dowell, accompagné de sa femme et de quelques amis, dans l’intimité de leur modeste maison.

C’est ainsi que la plus impropable des sessions de blues se déroula du 21 au 25 septembre 1959 à Como, Mississipi.

Ces enregistrements donnèrent lieu à un disque, réédité en CD par Rounder en 1997. On y retrouve l’âme du Grand Sud, des rythmes syncopés du Delta Blues aux rythmes plaintifs de la slide guitar. C’est sobre et violent à la fois, doux et rêche comme le sel d’une vie marquée par la chaleur, la tourbe et le vieil alcool de la Nouvelle Orléans. On y raconte aussi les déceptions d’une vie limitée par la ségrégation et l’absence de droits les plus élémentaires.

Par la suite, Fred Mc Dowell enregistra de nombreux disques, diversifiant son style grâce à des influences gospel et folk.

La chance – et la reconnaissance –  sourit enfin en 1971, quand les Rolling Stones reprirent son single « You Got To Move » sur leur album Sticky Fingers. Grâce aux généreuses royalties obtenues, il s’offrit son rêve : acheter une station service sur la Highway 61, route qui lui inspira de nombreuses compositions.

Malheureusement, il n’en profita que peu de temps, puisqu’un cancer l’emporta un an plus tard. Fred Mc Dowell est parti comme il était venu : sans faire parler de lui. Grâce au génie de ce grand découvreur de pépites qu’était Alan Lomax, il laisse en héritage une discographie impressionnante.

Moins célèbre que de nombreux bluesman du delta du Mississipi, comme Skip James ou Robert Johnson, il est pourtant une clé essentielle pour pénétrer et mieux comprendre la vie et la culture de ce Grand Sud si mystérieux et passionnant.

[audio:z – fred mcdowell – you done told everybody.mp3] [audio:z – fred mcdowell –  i want jesus to walk with me with.mp3]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *