Ghana Soundz (Soundway – 2002)

Première sortie d’un label anglais nouvellement créé (Soundway), « Ghana soundz » a tout pour attirer le regard dans les bacs. Une pochette incroyable mais également un sous titre alléchant : « ultra-rare and previously unreleased afro-beat, funk and fusion from 70’s Ghana ». Et là, on se met à rêver que, pourquoi pas, cette compilation de titres ghanéens des seventies exhumés par un jeune label anglais pourrait trancher un peu avec la médiocrité de certaines compilations afro-beat actuelles.

Eh bien oui. Et même plus encore, puisque sur les 14 titres réunis sur le CD, pas un seul n’est moyen, passable ou simplement « agréable à l’écoute ». Non, ce sont tous de purs condensés de rythmiques destructrices et de chants envoûtants. Vous n’avez jamais fréquenté un dancehall à Accra dans les 70’s ? Eh bien, écoutez ces titres, et vous jurerez que vous y êtes !

Car l’un des grands atouts de la compilation est de pouvoir proposer un son d’une qualité exceptionnelle. L’exploit est d’autant plus remarquable que Miles Cleret, l’anglais aux manettes de cette sélection, a sillonné le Ghana pendant près de deux ans pour retrouver des 45 tours et des LP dans d’antiques boutiques de disques. Je crois même qu’il a racheté les bandes d’un enregistrement introuvable dans le commerce, c’est dire si l’on peut parler de passion !

Cependant, après l’écoute de ces chansons, dont les titres resteront une énigme pour celui qui ne maîtrise pas bien encore le ghanéen (Hwehwe Mu Na Yi Wo Mpena), une question s’impose : pourquoi cette musique est-elle restée inaccessible pendant tant d’années ? Et, au-delà de ça, comment certains titres peuvent-ils paraître si modernes, alors qu’ils n’ont quasiment pas dépassé les frontières du pays ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *